Anatirova ou le Palais de la Reine

Le palais est actuellement réhabilité et est en cours de finition après l'incendie du 3 novembre 1995 qui a pratiquement détruit l'ensemble des palais construits sur le site du rova d'Antananarivo.
On peut traduire Rova (prononcer Rouv’) par camp fortifié, ou place forte, qui était entouré autrefois par une palissade faite de pieux de bois pointus.

C’était également le lieu de résidence d’un prince ou d’un roi. Situé au sommet d’une colline ou d’un rocher, sa situation privilégiée assurait un poste de défense et d’observation idéal et permettait de se retrancher en cas d’attaque. Jusqu’à la fin de la royauté, les tombeaux des souverains étaient bâtis dans l’enceinte du Rova. La porte du rova antirova

La porte monumentale du Rova

La porte d’entrée du Rova est surmontée de l’emblème du “Voromahery” (l’aigle, qui est un oiseau puissant), symbole du pouvoir royal.

Les tombeaux royaux

Tous les corps des souverains y ont été réunis (le corps de Ranavalona III a été exhumé d’Ambohimanga par Galliéni et rapatrié d’Alger en 1938). Le premier tombeau originalement décoré renferme les corps des reines Ranavalona Ière (1828-1861), Rasoherina (1863-1868), Ranavalona II (1868-1883) et Ranavalona III (1917). Le second tombeau renferme le corps d’Andrianampoinimerina. Les sept autres tombeaux alignés renferment les corps des souverains depuis Andrianjaka.
Antirova
Le Palais du Premier Ministre ou Palais d’Andafiavaratra. Ce palais est situé dans le quartier d’Andafiavaratra, à quelques centaines de mètres du Palais de Justice et du Rova. Il fut construit sur l’ordre du Premier Ministre Rainilaiarivony en 1872, par l’architecte Pool. Bâti en pierre et en brique, cette vaste construction de plusieurs étages comporte un dôme de verre caractéristique, et des tours aux quatre angles. Sa silhouette familière s’est brusquement volatilisée dans les flammes d’un malheureux incendie en 1976. Reconstruit fidèlement depuis 1985, il est aujourd’hui ouvert au public pour faire apprécier son musée historique et culturel, dont des objets sauvés lors de l’incendie du Palais de la Reine.
Source : madagascar-guide Antananarivo ville haute La maison de Jean Laborde Située dans le quartier d’Andohalo, elle abrite aujoud'hui les studios de la radio de l’Alliance française et des expositions culturelles. C’est à son retour d’exil, en 1861, que Jean Laborde, nommé consul de France, fit bâtir cette maison, achevée en 1862. La concession de Jean Laborde surplombe le quartier de Mahamasina qui était alors un champ de manœuvres. Construite toute en bois et entourée d’une véranda, Jean Laborde aimait y recevoir ses amis. Il fit d’ailleurs bâtir en 1870 une autre maison située à proximité, nommée “Maromiditra” (où il y a beaucoup de visiteurs), pour y loger ses convives.

Source : madagascar-guide